Le mois dernier, je rejoins un brainstorming dans une entreprise PME industrielle. Le groupe participant : CODIR, managers, chefs de projets et leurs équipes. L’exemple de remue-méninges : un projet de Développement Produit, orienté innovation client. J’ai préparé une carte mentale, pour présenter les signaux et tendances du marché en 2024. Je note une belle énergie dans la salle. Mais, je sens aussi que les idées et contributions tournent en rond. Un classique de la méthode brainstorming : des bonnes volontés, des règles (trop) bien appliquées, et au final l’ouverture d’esprit et la valeur ne suivent pas. Que se passe-t-il ?

Méthode Brainstorming Efficace ou Débrief Projet ?

Suis-je dans une réunion Comité de Pilotage ordinaire, ou est-ce un temps 100% dédié à la dynamique de groupe créative et collaborative ? Car, il nous faut trouver et valoriser des idées qui tirent le développement business vers le haut. Pour ce projet d’innovation, le compte n’y est pas. Pourtant, les équipes sont plurifonctionnelles, désireuses de collaborer. Le potentiel créatif du groupe, bien réel.

J’interviens à côté de l’équipe de Direction pour analyser des informations de veille : tendances marché, tactiques des concurrents, signaux avancés pour guider des choix stratégiques. Je mobilise diverses techniques d’idéation dont les outils de cartographie mentale : carte heuristique avec sujet central focalisé Développement Produits, rehaussé par des sujets ouvrant sur l’écosystème de l’entreprise, sujets enfants pour booster la réflexion en contexte, et lancer l’équipe sur l’émergence de pistes d’actions.

Pourquoi un brainstorming peut-il échouer si facilement ?

Les participants veulent saisir les frustrations du client cible. Leur bon niveau d’engagement stimule les idées de l’équipe, mais, en phase d’idéation, nous restons bloqués. À force d’y revenir, surgit un réflexe stérile de justification. Il faut ouvrir la pensée en amont, et aller chercher de nouveaux espaces pour guider la réflexion avec une structure légère et soutenante. Le motif de la créativité n’autorise pas à se lancer sans préparation.

Brainstormer : un rituel devenu banal et source de frustration

 

50 ans d’âge, pratique ultra-connue, mais qui échoue souvent : qui suis-je ?  Le besoin est réel, face à la menace pesant sur la pensée créative : “converger trop vite, diverger trop peu. Mais, cela commence mal : “privilégiez la quantité d’idées sur leur qualité“. On voit l’idée, cependant appliquée à la lettre, on chute. En recherche d’agilité, il est temps de dépasser les règles d’Alex OSBORN, de … 1940.

Les 4, les 5, les 6 ou 7 règles ou secrets pour réussir un atelier créatif !  Vous avez déjà vu cela. C‘est frais, et politiquement correct. Mais, non conforme à la mécanique itérative d’exploration de la pensée. Dommage !

Résultat : on boude ces sessions, perçues comme des réunions improductives ! Dans cette vidéo, je détaille la mécanique de la génération d’idées, et ces erreurs que les cartes mentales peuvent vite corriger.

Remue-méninge : bien sûr qu'un simple exercice de forme

Découvrez dans la vidéo la méthode pour équilibrer flux créatif, libre, et structure légère de la pensée

Brainstorming : 5 raisons de l’échec

 

  1. Plus on est, plus on a d’idées : ça ne marche pas !
  2. Sans jugement n’est pas source de bienveillance
  3. Sans critique : à la surface et sans esprit critique
  4. Pensée libre, donc éclairée : l’injonction piège
  5. Faible structure – grille : méthode insécurisante

30 sec pour comprendre (Source)

Guider le groupe de la participation lisse à la singularité

Vous savez quoi ? Les verrous ont soudain sauté suite à l’animation avec ma carte mentale ! L’énergie du groupe, s’est ouverte. Jusque-là, j’entendais des contributions polies. Pas de rebonds ni d’esprit critique. Avec cette carte Veille Marché, son contexte élargi et ses informations “invitées surprises”, la connexion à la source devint plus épaisse avec des résonances entre les participants et talents. Les échanges s’animent. L’étincelle de l’imagination pour la réussite de la session ?

La carte encourage une pensée flexible et organique, qui éclaire des apprentissages comparatifs, indispensables dans le développement de la créativité.

Tableau comparatif des principales techniques d’idéation

Pour générer de nouvelles idées et solutions uniques pour se démarquer face à la concurrence, je dois combiner les différentes techniques d’idéation de ce tableau comparatif. Les cartes mentales gagnent à s’associer avec une large variété de pratiques à dominante visuelle.

EN FIN D’ARTICLE : Tableau Comparatif des Techniques de Brainstorming

Objectif de la Pensée Créative Synthétique et Analytique

Les méthodes et techniques de pensée visuelle et créativité ont leurs règles. Les neurosciences ne sont jamais loin, et pour les réalisations qui visent l’innovation en entreprise, la génération d’idées exige une vraie présence et orchestration. L’intelligence collective n’est pas donnée à l’avance, avec juste 3 règles du jeu, garantes de spontanéité et dynamique de groupe.

  • La pensée synthétique, c’est notre capacité à voir l’ensemble. Compétence incarnée, esprit et cœur ouverts, qui perçoivent depuis un point que vous nommez sans peur. Chacun en co-observateur, le plus factuel possible. Un regard neuf, avec conscience de l’angle lié à sa fonction, ses croyances, son expérience.
  • La pensée analytique, c’est notre capacité à nous concentrer sur les détails et décomposer les problèmes en parties plus petites. Un savoir-faire qui prépare l’action, et assemble les tâches en séquences ordonnées et précises.

Ensemble, ces deux types de pensées forment un duo hybride et puissant, et stimulent la résolution créative de problèmes. Je sais, par mon expérience de Conseil en projets complexes, innovation et Design Thinking, que c’est dans cette vue de synthèse et pensée latérale que se forme l’intention. Le choix de contribuer à la mission et aux ambitions du collectif renvoie à cette intention à la source, en restant ouvert aux surprises. Car, les rebonds créatifs ne suivent pas tous les mêmes règles. À vous de ressentir ces bâillements et bascules cognitives. Cela vient avec le soin porté à la relation, aux émotions, aux talents des participants et avec la répétition.

Techniques de Brainstorming : le soutien Visuel pour les idées

Je suis dans une PME, pas une startup ou un Lab. open-innovation de grand groupe. Ma facilitation doit se faire discrète, sobre et efficace. L’exploration des idées et leur représentation graphique, calées sur la culture interne.

Les techniques de brainstorming doivent utiliser la pratique du questionnement. Les questions impriment une posture : attention, écoute active, contextualisation, reformulation, empathie, relation de confiance en soi et au groupe qui s’installe. Avec la bonne animation, et cette visualisation, les suites de questions ouvertes respectent un cadre de sécurité psychologique qui favorise l’expression.

La carte mentale : technique – outil reliant ces 2 pensées

Dans le contexte système et créativité de l’entreprise, la carte heuristique présente vos idées de manière hiérarchique et interconnectée. La carte mentale est une technique visuelle, non linéaire, qui aide les groupes à se concentrer sur un contexte, un thème, un sujet, une question clé. Associez-la à des canevas visuels, des diagrammes, des infographies, et avec la bonne animation, offrez rythme et horizon à la réflexion du groupe.

La carte offre de naviguer autrement entre les différents niveaux de réalité du système entreprise. Une table d’orientation. La carte-miroir de votre réflexion ! La carte mentale reflète cette matrice multidimensionnelle : votre expertise, vos informations opérationnelles, vos idées créatives, votre personnalité. Au point de transformer une séance de brainstorming d’équipe en véritable jeu pour des esprits ainsi entrainés et éveillés. Le cerveau adore ces challenges créatifs menés avec le bon tempo, la bonne harmonisation et bienveillance.

Dans ces techniques d’animation de groupe, l’outil tableau blanc virtuel à distance, combine, de façon visuelle, différents modèles de brainstorming. Attention à garder des scénarios simples pour un flux libre des idées.

Si la plupart de ces outils (Miro, Klaxoon, WooKlap…) se réclament des cartes mentales, ils n’en ont que les fonctions de dessin. Un bon début, mais prévoyez déjà une reprise des données pour basculer ensuite en gestion de projet avec un vrai outil mind mapping tel MindManager.

Les étapes clés de prise en charge des idées et informations

 

Découvrez les 5 étapes de construction d’une carte mentale, si vous ne les connaissez pas encore. Ci-dessus quelques compléments adaptés à cette session de brainstorming axé innovation : 

 

  1. Placer votre problème ou objectif au centre de votre carte. C’est le cœur du réacteur. Le ressort de rappel pour assurer l’alignement. Le contrat avec l’équipe.
  2. Poser des branches principales pour éclairer les aspects clés : les situations, les contextes ou solutions possibles. Vous avez le choix des sujets, mais je vous conseille de commencer par un mode narratif. Par exemple : Acteurs – Actions – Contexte – Bénéficiaires – Résultat. Cette structure de carte mentale imprime dès le départ un mouvement d’un sujet vers l’autre, dans le sens montant et descendant. Une source de renforcement cognitif, de mémorisation, de motivation et d’alignement.
  3. Disposer des sujets système en périphérie de la carte, si le projet est complexe. Pas besoin de hiérarchie, ils sont identifiés, car ils vont influer la trajectoire des livrables. Voir image ci-dessous.
  4. Développer des sous-sujets de détails, par branche. C’est ici que votre pensée analytique prend le relais. N’hésitez pas à aller en profondeur, à explorer chaque idée sous tous ses angles. Ne surchargez pas la carte, et utilisez les notes ou les liens vers des ressources extérieures.
Ecosystème projet pour un remue-méninge à 360°

Découvrez dans la vidéo, la méthode pour valoriser cette carte qui booste des collaborations croisées.

Modèle de remue-méninge en groupe en situations complexes (ci-dessus)

Pour des missions multi-acteurs, à cycle de développement long, et évolutivité des besoins. Le projet au centre, positionné dans son écosystème – environnement. Accent sur une approche acteurs – partenaires. Les détails donnés dans la vidéo.

Mon Conseil : la pensée créative inversée, en renversant les perspectives, et cherchant à liste les sources potentielles d’échec, créer des liens inattendus entre les idées, et invite souvent des éléments de l’écosystème, qui étaient mis de côté dans la forme classique de remue-méninges. Incroyable comme cela ouvre la pensée et mobilise l’énergie pour regarder au-dehors !

Alternative Carte Mentale : Canevas Visuel avec structure en blocs

 

Pas d’outil ou expérience mind mapping ? Optez pour une courbe d’apprentissage immédiate : pensez canevas visuel : template de type dessin qui préconfigure des blocs prêts à recevoir les idées et informations. Une structure proche de la notion de contexte. Avez-vous déjà croisé le Business Model Canvas dans cet esprit ?

Projetez ce visuel et utilisez des post-it papier, ou exploitez un outil tableau blanc en ligne (ConceptBoard est parfait), en session de groupe. Récupérez une photo, même avec une map manuelle, et voilà un fichier à soumettre à une IA générative avec le bon prompt, pour produire et développer une vraie mind map ensuite.

Un canevas visuel en complément de la carte mentale

Animation, Alignement, Créativité en Cartes Mentales

5 clés pour animer un brainstorming Innovation en mind map

 

Voici comment le processus de séance créative peut se réaliser avec la carte heuristique :

  1. Carte mentale préparée en avance : sujets principaux fixes et non négociables. Vous pouvez utiliser les titres des blocs du Business Model, ou un modèle comme AACBR plus narratif (à découvrir ici dans cette vidéo).
  2. Sujets secondaires (niveau 2) en place, restent souples et peuvent être renommés si besoin. Les interactions et un dialogue profond priment, et les participants ressentent la co-construction de la carte.
  3. Sujets de niveau 3 préparés, mais je préfère les réserver à côté. Afin d’installer l’énergie et une synchronisation du rythme. J’utilise souvent pour ces apports plus analytiques des outils de cartographie puissants, à base d’IA, qui vont aider très vite à la détection, au regroupement (clusters sémantiques) des concepts. Selon le déroulé de la session, la maturité des participants, je mobilise ou pas ces ressources.
  4. En séance de brainstorming, projetez la carte mentale. Toute l’équipe visualise et s’engage dans le processus de réflexion, et contribue en temps réel. Repères visuels, couleurs, icônes, images stimulent l’ancrage en mémoire et la créativité. Une carte attrayante est plus efficace pour stimuler de nouvelles contributions, et rompt avec la rudesse du texte linéaire exclusif.
  5. Prenez plaisir à retravailler la carte mentale au fil de la session. Le mouvement est là et l’innovation vient de ce processus itératif et agile. Votre mind map porte votre réflexion et doit évoluer avec elle. Vous aurez sans doute besoin de plusieurs (2 ou 3 séances) qu’il ne faut pas trop espacer pour garder la dynamique.

 

Après le brainstorming : idées, questions et réflexes profitables

 

Vous achevez votre atelier avec ce résultat : alignement d’équipe, informations structurées et début de feuille de route pour la performance de vos projets. Ensuite, vous mobilisez les mind maps dans des situations plus vastes, et vous circulez le long de la chaine de valeur des idées et informations. Ceci est expliqué dans la vidéo.

Pour outiller vos besoins de créativité, pour résoudre des problèmes, et tous vos échanges de vues et points – projets, vous comptez sur les cartes mentales. Un pas de plus vers la valeur durable.

 

De L’intention à l’Attention : chemin de transformation mind map

 

Vous améliorez le contrôle de l’attention, réduisez la rigidité cognitive avec un état d’esprit ouvert et adaptable, prêt pour l’agilité. La carte mentale entraîne le groupe à plus de concentration sur le présent.

Moins corseté dans des schémas de pensée, plus réceptif à de nouvelles idées et perspectives. Chaque réflexion menée participe à la création d’un environnement d’apprentissage et dissémine le savoir, pour le développement personnel et professionnel. De quoi vous assurer une participation plus consistante pour vos prochaines sessions.

Brainstorming et exemple d’avantage concurrentiel en Mind Map

Testez ce qui précède. Cela ne sera pas parfait la 1ʳᵉ fois, mais vous êtes sur le chemin d’une amélioration continue déjà décisive. Vous allez peaufiner vos cartes, vos habiletés d’animateur – facilitateur. Un changement est amorcé et vous pouvez compter sur les effets cumulés des cartes mentales avec d’autres cas d’usage et se renforcer.

Résultat : en élargissant les contextes d’application de la pensée visuelle globale et analytique, en engageant d’autres personnes, y compris parties prenantes externes, une bascule s’installe, au profit d’avantages compétitifs. Vous disposez d’une technique d’animation et de communication efficace pour fédérer et guider vos équipes. 

Commentez, abonnez-vous à la chaîne YouTube Mind Mapping Décision pour plus de conseils sur la gestion de projets et le management de l’innovation. Participez à un prochain Mercredi Mapping, Atelier Cartes Mentales Gratuit chaque mercredi 9h-10h. À bientôt !