La Pensée Visuelle pour les projets en Entreprise. C’est le thème central de L’Atelier Mercredi Mapping de Mind-Mapping-Décision. Questions – Réponses avec un côté “Boîte à Outils“. On y parle techniques, outils et cas d’usages en entreprise. Ici, on associe vecteurs verbal et visuel, mots et images. Pas juste du dessin ou de l’illustration. Une grammaire et un vocabulaire visuels complets, pour rendre tangible, donner à voir, engager et apprendre.  

Ces échanges du mercredi sont toujours riches et passionnés. Ils ouvrent sur notre relation intime à l’information et à la façon de communiquer. Donc à la relation aux autres. Ce fût le cas avec Sylvie THOREL. Un partage unique, sincère sur ses pratiques, ses ressentis, ses résultats. Elle illustre ici sa progression dans cet univers visuel.

Plongez avec nous dans la Pratique Visuelle, ses approches et bénéfices. Une technique pour penser, pour révéler et communiquer. En réunion, présentation, formation, accompagnement, vous progressez vers le sens. Voyez ces exemples Mind Mapping Entreprise, en pratique individuelle ou collaborative en équipe Projet. La Famille Pensée Visuelle est riche de techniques. Pas de l’art, mais de l’efficience dans des cas d’usages variés. Dont le vôtre ?

Qu’est-ce que la Pensée Visuelle ? Comment la Saisir ?

5 Repères pour mobiliser le Mode Visuel de Pensée :

  1. Avec la pensée visuelle, le cerveau mobilise en priorité le canal visuel pour traiter l’information.
  2. On l’oppose à la pensée linguistique ou auditive qui passe davantage par le langage et l’écoute.
  3. Le Penseur Visuel progresse par repérage – balisage et association pour aller vers la résolution.
  4. Les Penseurs Visuels mobilisent des formes d’intuition. Cette intuition peut se travailler.
  5. La Pensée Visuelle est souvent plus tolérante pour imaginer plusieurs voies en parallèle.

Penser Visuel ! Mais Pour Quoi Faire en Entreprise ?

L’innovation nécessite aujourd’hui des modes de pensée multiples et différents. Sortir de la seule pensée verticale et linéaire pour résoudre les problèmes est une urgence. Les penseurs visuels s’attachent à ce rééquilibrage.

  • La pensée linéaire est verticale. Elle opère en profondeur, couche par couche, et de manière logique et séquentielle dans le temps. C’est binaire : “oui” ou “non”, “noir” ou “blanc”, “bon” ou “mauvais”.
  • La pensée en images est horizontale. Elle aime la largeur plus que la profondeur. Les idées neuves plus que les schémas de pensée rigides. Elle questionne, forme des hypothèses et guette des alternatives.

Le langage visuel et sa portée plus universelle, en lien direct avec nos expériences, est un booster de messages. Symboles, couleurs, signes, schémas, diagrammes et codes graphiques vite perçus et assimilés par le cerveau. Les données manquantes ne bloquent pas cette forme de pensée globale.

Voyons comment Sylvie THOREL ressent cette progression.

“Bonjour Sylvie, et bienvenue à bord de notre session Mercredi Mapping. Voulez-vous vous présenter, et nous parler de votre trajectoire et pratiques en Pensée Visuelle ? Ensuite, nous explorerons librement et partagerons nos expériences dans ce domaine”. Ça tourne !
Sylvie THOREL

Manager, APEC Toulouse

Parcours Pensée Visuelle : du Mind Mapping au Sketchnoting

Sylvie : Je suis Manager à l’APEC de Toulouse. Je pilote une quinzaine de collaborateurs. Je connais le Mind Mapping depuis assez longtemps. Mon goût d’apprendre m’y a mené. Je peux dire que la pratique régulière des Cartes m’a vraiment ouvert des portes.

J’ai utilisé de plus en plus le Mind Mapping avec confiance en moi. Une Pensée Visuelle par étapes. Interventions, conférences ou prises de notes : les situations d’usage, leurs portées et ambitions se sont élargies.

Il y a peu, le Sketchnoting a été pour moi une nouvelle révélation. Déjà pour un usage en prise de notes, lors des formations et des réunions. Une pure révélation en termes de plaisir. J’ai découvert un nouveau monde. Modèle hybride d’informations et de créativité en images. J’ai vite eu l’impression que mes deux cerveaux se rassemblaient et travaillaient de concert pour me faire percevoir une réalité, un projet, de façon très différente.

Denys LEVASSORT de Mind-Mapping-Décision : Sylvie, éclairez-nous sur les bénéfices retirés aujourd’hui de vos pratiques en Pensée Visuelle, Sketchnotes et Cartes Mentales ? Pratiques distinctes ou associées pour vous ? Quels processus avec le visuel ? Quels bénéfices ?

Pensée Visuelle : Ma Posture d’Écoute Augmentée

Sylvie : Avec l’association de ces deux pratiques MindMapping et Sketchnoting, je me suis retrouvée dans des états d’écoute active très intenses. Un ancrage consistant et stable. Un lieu unique où je peux me concentrer sur ce qui est dit. Attentive à la forme et au fonds en même temps. C’est un autre monde qui s’ouvre alors à moi !

Forte de ces ressentis très stimulants, j’ai choisi d’avancer dans cette voie, avec discipline. Celle des sportifs et pratiquants de toute activité régulière. J’ai ouvert un carnet et j’ai commencé à “faire mes gammes”, de façon régulière, étape par étape et en m’appuyant sur la formation “Sketchnote Facile” de Béatrice LHUILLIER.

Avec l’intention consciente de trouver ma charte, ma patte graphique : je m’inspire par exemple de petits dessins que je glane ici ou là. Une vraie moisson-plaisir ! Les sources d’inspiration visuelle sont partout autour de nous.

Il suffit de libérer son intention et d’oser le faire. La communication sur ces réalisations aussi.

Denys : Si je vous comprends bien Sylvie. Les premiers bénéfices engrangés vous ont donné assez d’énergie et d’envie d’aller plus loin ? Et il y a aussi cet effet cumulé qui se met en mouvement ?

Sketchnoting: une Discipline, un Pur Plaisir à Faire

Sylvie : Oui, et aujourd’hui, quand je regarde le petit classeur dans lequel je garde toutes mes productions Sketchnotes, je vois que j’ai beaucoup évolué dans mes réalisations. Et je compte bien amplifier ce mouvement.

J’aime bien apprendre et j’ai encore plein de choses à découvrir. Pour tirer profit de chacune de ces nouvelles formes et outils de Pensée Visuelle. Et aussi pour les associer dans de nouveaux cas d’usage : dans mon métier de Manager ou en tant qu’Enseignante en Yoga. Il m’arrive régulièrement, de part et d’autre, de sketchnoter des réunions ou des pratiques à illustrer pour mieux apprendre.

Je connais juste un petit bout de ces 2 disciplines. Je fais confiance aux leviers déjà en place et qui m’ont menée jusqu’ici. Ils ont encore à m’apporter.

En suivant ces mêmes principes :

  • Le plaisir à réaliser, faire et à créer
  • L’écoute active, l’écoute augmentée
  • Les retours des personnes engagées

Pour ces raisons, je me suis inscrite à votre session Mercredi Mapping.

Sketchnote Sylvie THOREL Mercrddi Mapping avec Mind-Mapping-Décision Denys LEVASSORT

Le Mind-Mapping m’a “Ouvert des Autorisations”

Denys : Sylvie, j’aime bien votre formulation ➜ “Les Cartes m’ont ouvert des autorisations”. Je voudrais creuser ici l’axe Sciences Cognitives. Car les Cartes, vous le savez, ce n’est pas juste de la bureautique !!

Vous le soulignez Sylvie, Sketchnote, Scribing, Storyboards, Croquis-Notes, Canevas, Schémas, MindMapping et Facilitation visuelle, s’ils sont bien posés au départ (enjeux de l’accompagnement), ouvrent sur un autre monde. Cela se joue déjà au plan cognitif avant le projet. À la clef, de nouvelles briques pour penser.

Une forme de révolution pour notre cerveau. Se centrer sur l’essentiel, expérimenter, ancrer en mémoire à long terme et jouer. Car « nous ne prêtons pas attention à ce qui nous ennuie » (John MEDINA). Grâce à ces réactivations successives (il en faudrait au moins 5) à l’aide du visuel, cet ancrage mémoriel à long terme devient effectif. Sur le plan professionnel, dans les projets, nous renouons avec une part de liberté, d’étonnement et de créativité. Passer derrière le rideau des évidences.

En Entreprise : Recours à la Pensée en Images

Imaginez cette demande d’un membre de l’équipe en réunion

Agilité et Mode de Pensée Visuelle  par Mind-Mapping-Décision

Cette personne veut pousser le concept d’agilité dans l’entreprise. L’Idée est séduisante et argumentée. Chacun valide. “l’Agilité” est donc inscrite au rang des méthodes de travail innovantes dans les projets.

Mais qui a saisi – pesé, l’impact “Agilité” dans ses activités clés ?

Le mode visuel de pensée peut venir en appui pour ancrer la vision et autoriser un vrai débat porteur d’engagement. Quelle est vraiment cette façon “Agile” de mener les travaux ? Exigences ? Dépendances ?

Un Atelier Visual Thinking pour illustrer, aligner et engager

  • Opportunité de mobiliser méthodes – outils visuels et penser sans les mots. Au-delà des mots.
  • Un jeu avec des images, illustrations, collages et représentations autour d’une agilité à installer.
  • Acceptation renforcée des surprises, contrastes, intuitions, distorsions, métaphores, analogies.

Les apprenants en formations Cartes Mentales de Mind-Mapping-Décision voient ces sujets. En 2021, j’ai élevé ma facilitation, avec le lien Efficacité Cognitive – Mind Maps. Je me suis formé aux neurosciences.

Pour saisir les leviers Approche visio-spatiale, globale, multi-sensorielle Vs Approche séquentielleanalytique, très ancrée dans nos modes de pensée et d’agir. Quelques enseignements :

  • La caricature Cerveau Gauche – Cerveau Droit, jamais loin quand on parle de MindMaps, ne collait pas pour moi. Je sais maintenant qu’il s’agit d’un neuro-mythe sans base scientifique. Très prisé dans notre période de “neuromania“.
  • Les grandes fonctions du cerveau sont liées à des réseaux plus qu’à des régions isolées. Cela produit des processus complexes d’élaboration des représentations. Cultiver son attention. Lutter contre le multi-tâche. Rester 100% présent.
  • Plus que nos 5 sens habituels. Car on peut inclure dans nos organes de perception, la mémoire, les muscles, les articulations, l’oreille interne, le cœur… La réalité perçue est une reconstruction continue du cerveau. Passionnant !
Les Cartes Mentales pour Aligner Idées Informations Actions

Mind Maps, Sketchnotes Modèlent nos Perceptions

Denys : Dans cette chaîne qui va, de la perception, à la conscientisation et la représentation, il y a une infinité de combinaisons basées sur cette grammaire visuelle. Cela forme nos habiletés à nous représenter les choses et à les faire évoluer selon les contextes. Nos comportements s’adaptent mieux. Bien loin des seuls outils !

Cartographie Mentale et Sketchnoting imprègnent cette chaîne de valeur de l’information : Perception – Conscientisation – Représentation. Ces pratiques peuvent nous nous aider à observer, à décoder, à porter à la conscience. Intention et alignement se renforcent. Des innovations à plusieurs niveaux :

  • Dans nos projets, pour voir plus large, plus loin. Pour pré-voir
  • Dans la force immédiate de nos messages en communication
  • Dans nos mécanismes de rétro-contrôle. Voir un peu plus loin

Avec un peu d’éveil et d’entrainement, en étant guidé au départ, on peut mieux orienter notre fonctionnement cognitif. Éviter les biais cognitifs, dépendances négatives et les peurs qui brouillent nos décisions.

Mapping et Nouvelles Avancées en Neurosciences

Denys : Les neurosciences progressent à grande vitesse. Les mystères restent nombreux, mais l’imagerie cérébrale nous livre des principes utiles à connaître. J’explique cela en Formation Cartes Mentales.

Par exemple, la plupart des nouvelles informations que nous traitons le sont inconsciemment. Ici, seules quelques aires postérieures s’activent. Mais quand l’information s’impose à notre espace conscient, par exemple en posant le cadre d’un projet, son environnement, ses objectifs sur un Schéma Visuel, en échangeant dans l’équipe, alors les zones corticales impliquées sont plus vastes.

Ce traitement conscient a un important coût énergétique, alors, il doit être dirigé avec soin. Tout l’intérêt de la pratique de la cartographie mentale et images : pas de gaspillage. Une intention mieux dirigée.

Le Rétro-Contrôle : pour Agir de Façon plus Profitable

Les résultats récents des neurosciences donnent à penser qu’il est possible d’agir consciemment sur l’étape de mise en mémoire des informations utiles à la décision. À commencer par accueillir ses émotions ! Cela pousse à rester attentif aux signaux d’erreurs, dont visuels. Corriger les idées, les choix initiaux, et plus vite (se) remettre en question, réévaluer en cas d’informations dissonantes.

Connaître le Fonctionnement cognitif et le respecter. Cartes Mentales

Respecter le système cognitif, mobiliser l’expérience et aussi s’en méfier. Une nouvelle situation, peut invalider des savoirs passés.

Faire appel aux autres, équipes et experts. Croiser les expériences. Vérifier la conformité des contextes passés – présents.

Les Maps poussent l’intuition et tolèrent très bien une adaptation continue en pleine conscience.

Denys : Et comment articulez-vous vos pratiques visuelles entre approche manuelle et informatique Sylvie ? Quelles observations et cas d’usage pour ces 2 modes de pratiques des Cartes Mentales ?

MindMapping Manuel et Informatique Associés

Sylvie : Je travaille sur l’outil Mind Map XMind, mais avec une pratique purement intuitive. En quelque sorte, le simple prolongement de la pratique manuelle déjà en place. Je n’est pas encore suivi de formation aux outils. Je pense que je prends des chemins très longs pour arriver à un résultat qui pourrait être plus court. C’est vrai que pour intégrer les Cartes Mentales dans ses pratiques professionnelles, il y a un aspect productivité à prendre en compte.

J’aime beaucoup le papier. J’apprécie la traduction directe Pensée – Papier. J’utilise des feutres, ainsi que des crayons de couleur pour donner des textures différentes et ressentir avec plus de sensibilité encore.

Je découvre la puissance de XMind, ou d’autres logiciels. Avec cet outil, j’apprécie surtout le caractère réversible qu’on n’a pas sur le papier. Ainsi, on peut à l’infini retravailler ses notes. Je trouve ça génial. En tous points aligné avec le côté “développement organique” porté par la carte mentale.

La Pensée Visuelle : Forme de Méditation Intérieure

Sylvie : J’ai découvert un témoignage d’une personne qui fait du Sketchnote depuis très longtemps. Elle disait que cela la plongeait dans un état méditatif.

De mon côté, quand je fais ce que j’appelle “mes gammes”, avec mon petit carnet de croquis :

  • Je m’entraîne à dessiner des bonhommes, des lettres… je connais la méditation, c’est un état assez proche.
  • Je suis dans une sorte de bulle. Bulle est protectrice dans le sens où elle m’extrait de l’agitation du monde.
  • Je ressens cet effet de contraste, car en même temps, c’est très actif. Formidable à observer. Très inspirant.
  • Je pense que la puissance des cartes mentales vient aussi de là. Ce développement itératif est si puissant.

Mind Map : Représentations Explorées et “Mises à Nu”

Sylvie : Parfois difficile de se lancer. On a peur de rater, de faire un visuel, un dessin qui ne ressemble à rien.

Cela demande de se dépasser, et d’accepter ses 1ères productions, qui ne ressemblent pas à ce dont on avait rêvé.

C’est aussi lié au caractère irréversible de la carte mentale version papier.

Quand on met quelque chose sur le papier et qu’on s’aperçoit qu’on a “raté”. Difficile de faire marche arrière.

Sketchnote Sylvie THOREL pour Atelier Mercredi Mapping de Mind-Mapping-Décision

Carte Bloquée: Que Faire dans ce Cas ?

Denys : La meilleure réponse, si la map a été faite avec le bon niveau d’Attention et de Conscience, c’est de laisser reposer, respirer. On passe à autre chose, en restant visuel. On fait une autre map, on travaille et une autre branche, d’autres idées. On laisse. On lâche. Et on revient le lendemain, sur lendemain. On accepte que “ça coince”. Sans culpabilité. On peut même s’en détacher, voire s’en amuser : Tiens, est-ce une surprise ce blocage ? Quand est-ce arrivé pour la dernière fois ? Un blocage est une chance d’apprendre.

Ce blocage, c’est le signe que la carte se développe d’un point de vue organique. C’est de la matière vivante. Sans vie, pas de blocage. Si je voulais faire du mauvais esprit, je dirais : “C’est une Mind Map. Pas une liste à puces PowerPoint !”. C’est aussi la perméabilité avec l’environnement externe qui vous bloque. Acceptation de rigueur. On apprend aussi cela en formation.

Très souvent, les apprenants me disent : “C’est fou. 2 jours après avoir travaillé sur le sujet, je suis rentré en contact avec une information, au hasard d’une discussion. Les choses se sont vite éclairées”. Rien de magique ici. Avec la Carte, le canevas visuel, ou tout guide graphique de ce type, on fait des allers-retours, du centre vers la périphérie et inversement. Ces graphes renforcent un chemin neuronal qui fait monter notre niveau d’attention. Remercions notre cerveau qui se mue en sentinelle pour notre compte. Juste la facilitation.

Mapper sur un Sujet Familier pour vraiment Accélérer

Sylvie : Avec la pratique, je conseille de s’entraîner sur des sujets connus et qui nous intéressent. Si je fais un Mapping ou du Sketchnote “Live”, sur une conférence, ce type de sujet, je vais bien plus vite. Ma pratique progresse.

Une certaine familiarité avec le sujet pour être davantage en confiance. En images, dessins et mots.

Partager en groupe est très utile. Tests, essais, réussites, mais aussi échecs, en mode apprentissage. C’est ce que nous faisons de temps en temps avec des collaborateurs de mon équipe qui « mind-mappent ». Cela nourrit la curiosité et créativité de chacun. On gagne en expertise et en temps. Il faut vraiment s’entraîner pour pouvoir passer d’un raisonnement linéaire à un raisonnement par carte mentale et une prise de note directe.

Un Sujet Familier et la Question du Sens

Sylvie : À l’APEC, je suis manager d’une équipe qui délivre du Conseil aux cadres et aux entreprises. Un exemple d’exercice à faire : “mapper” et déconstruire un acte métier. Par exemple le diagnostic situationnel du premier entretien. Après, on appréhende et incarne les choses autrement.

Réaliser cette carte “à plusieurs mains” est très riche. Chacun a sa propre représentation des champs à explorer et structurer : Ces informations sont-elles du même ordre ? Même importance ? Comment les classer ? Toutes questions utiles.

Cartes Mentales pour les Projets collaboratifs par Mind-Mapping-Décision

Lorsque le contenu est connu, familier, transposer sa pratique dans une map, un graphique en groupe, oblige à confronter des visions, des représentations et montre qu’il y a une multitude de classements possibles. Cela prouve aussi qu’il n’y a pas qu’une seule solution. Donc il n’y a pas d’erreur véritable en réalité.

 Du Sens pour Soi, à Partager avec les Autres

Sylvie : Je constate que souvent, les personnes avec qui j’échange n’osent pas se lancer parce qu’elles ont l’impression de ne pas être capables. Quand elles voient mes Sketchnotes ou mes Maps, elles se disent qu’elles n’y n’arriveront jamais. C’est la pratique et l’entraînement qui ancrent un style. On démarre sans, et ça marche très bien. On se “trouve” au fur et à mesure.

Je pense que c’est important de vulgariser, de rendre accessible. Important de commencer pour soi. Ne pas forcément se dire : “Je pars sur une map que je vais forcément montrer“. Plutôt sur une Map qui va me servir de mémoire ou de notes. On peut aussi explorer la sphère privée : aider aux devoirs des enfants ou penser ma liste de courses. S’entraîner sur le programme télé de la semaine ou sur ses centres d’intérêt !

Mon conseil ? Ne pas s’entraîner sur des choses à trop fort enjeu. Ne pas arriver en réunion Gestion de Projet avec l’objectif de faire une map réussie du 1er coup. Le droit à l’erreur est admis, il est vital avec le visuel !

Merci à Sylvie THOREL pour cet échange et ses deux planches Sketchnotes réalisées à cette occasion !

Venez, vous aussi, partager vos projets Mind Maps le Mercredi : 5 Pers – 9 h-10 h – Inscrivez-vous vite.