Pouvez-vous imaginer un seul jour sans valoriser des idées ou connaissances nouvelles ? D’accord, il y a des jours “sans”, où l’on avance sur l’élan. Mais ce mouvement continu qui nous pousse à grandir n’est jamais bien loin.

Manager, Enseignant ou Étudiant, vous avancez en faisant, en apprenant, en socialisant. Des cours à approfondir ou non, il faut actualiser en continu vos savoir-faire, connaissances. Cultiver vos talents. Et Apprendre se niche au cœur d’activités variées : Prise de notes, idéation, mémorisation, cartographie des idées – informations. Situations de communication. Quels traits communs de l’Apprendre en Mind Mapping, en Entreprise et à l’École ?

Mind Mapping : Apprendre… en mieux

Avec le Mind Mapping, les utilisateurs affirment gagner 5 h par semaine ? VRAI : la cartographie mentale est un excellent moyen de stimuler votre productivité. C’est déjà un résultat final enviable. Mais d’autres processus plus vastes se jouent. Comme l’amélioration continue du processus d’apprentissage. Avec l’Apprendre à apprendre. Que vous soyez à l’école, ou au travail sur un projet dans votre organisation. Voilà une compétence au service de l’employabilité comme du développement personnel et de l’épanouissement global.

Lors d’un Atelier Mind Mapping Gratuit #MercrediMapping, j’ai eu le plaisir d’échanger avec Audrey, Enseignante Spécialisée, qui utilise les Cartes Heuristiques avec des élèves en difficulté. Un partage improvisé sur les points clés comparés de “l’Apprendre“, en entreprise et à l’École. Grâce à la technique du Mind Mapping. Regardez la Vidéo Interview Mind Mapping ci-dessous. Des différence et des points communs !

Apprendre : Pourquoi, Comment ?
Et dans quels Contextes d’Action ?

C’est quoi “Apprendre pour les personnels en entreprise ? Les Managers et leurs équipes ? Et pour vous, de quoi s’agit-il ?

Voici 5 enjeux classiques des apprentissages en Entreprise :

  1. S’adapter à des environnements (professionnels, techniques, technologiques) qui bougent vite.
  2. Se mettre à niveau, d’évoluer et de progresser en compétence, savoir-faire et savoir-être.
  3. Irriguer les projets d’optimisation et d’innovation. On apprend pour se dépasser, s’améliorer et progresser.
  4. Renforcer le processus d’esprit critique et la créativité.
  5. Offrir des performances professionnelles ciblées et durables.

Mais allons au-delà de ces traits du processus global.

Comprendre et Apprendre avec le Mind Mapping

Apprendre n’est pas seulement Se Former

Se Former est souvent le 1er réflexe. Et avec l’idée (réductrice dans ce cas) d’employabilité, on a vite fait d’en faire porter la seule responsabilité au salarié. Mais une authentique entreprise apprenante ne pense pas juste “Formation de ses salariés“. Elle apprend d’elle-même et s’adapte de manière organique. Dans l’action et en mouvement. C’est tout le collectif, Managers inclus, qui évolue pour rester collé à son environnement. Il dialogue et se synchronise avec lui. L’organisation n’est plus juste un moyen. C’est une fin.

Bien Apprendre n’est pas juste Mémoriser

Mémoriser est important. Et les Mind Maps renforcent repérage et ancrage. On présente trop souvent les Cartes Mentales sous cet angle exclusif de technique de mémorisation. Mais mémoriser sans Connaître a-t-il un sens ? Connaître est autre chose. Avec cette finalité de se développer en tant que personne. De découvrir ses centres d’intérêt et ce pour quoi on est doué. S’adapter au monde et se changer soi-même. Approche globale, où les neurosciences nous sont utiles.

Par exemple, on sait que la méthode de “l’apprendre par cœur” (forme courante du “mémoriser“) peut fonctionner, mais sur le long terme, elle n’est pas efficace. Les découvertes sur le cerveau bousculent les méthodes traditionnelles d’éducation.

Par exemple, la dopamine et son système de récompense pour le cerveau. Elle s’active quand nous trouvons une réponse nouvelle à une énigme. La curiosité encourage l’accès aux compétences. Et comme on connaît toujours mieux les processus cognitifs, on sait aujourd’hui que :

  • Les savoirs descendants du professeur ou formateur qui explique la leçon à des élèves, ou managers assis et immobiles, n’est pas la meilleure solution.
  • Les émotions sont des déclencheurs des processus de mémoire (dont le rappel à long terme) et des acquisitions. Elles offrent de mieux emmagasiner et retenir les informations. Pourquoi ne pas les mobiliser ?

Mind Maps pour Apprendre Autrement : L’interview

Un échange non préparé lors d’un Atelier Mercredi Mapping. “Apprentissages et Mind Mapping” s’est imposé avec Audrey. La magie du direct ! Double perspective. Qu’en est-il en Entreprise ? Que voit-on à l’école et les élèves ?

Merci Audrey de ce partage spontané !

Mind Mapping et Apprentissage en Entreprise

Quels bénéfices les Cartes heuristiques peuvent-elles apporter à l’Entreprise Apprenante, soucieuse se progresser en continu et “en conscience” ? Au-delà de ses bénéfices en formation, il est démontré que les Mind Maps apportent en Estime de soi, et développent les capacités cognitives.

Les connaissances de chacun sont comme les informations : elles sont très contextuelles et se périment vite. Des savoirs dans un contexte donné, peuvent devenir des non-connaissances, si on se décale dans un autre contexte. Jusqu’à bâtir de vrais obstacles, liés à des croyances limitantes ou erronées. D’où l’échec de certaines formations, obsolètes juste après leur délivrance.

Le Mind Mapping est de plus en plus adopté en entreprise. Parfois, les initiatives peuvent freiner pour des causes subjectives liées à l’idée que l’on se fait du “Bon Professionnel“.

D’où tire-t-il sa légitimité ? Comment être plus efficace ensemble ? Est-ce sérieux d’aborder un projet complexe avec une Mind Map ?

Mais on s’interroge peu sur les bascules de contexte qui font que ce “Bon Professionnel” peut avoir une expertise valide dans un contexte et invalide dans un autre. Question de représentations. Aussi de peurs.

8 façons de profiter Mind Maps Gestion Projets

Apprendre (n°5), parmi les 8 Bénéfices Mind Mapping Projets pour le travail en équipe. Voyez les autres.

Crainte du syndrome de l’Expert dans ta tour d’ivoire. Il ne bouge pas au même rythme que le monde qui l’entoure. Il se décale. Il travaille parfois très dur, mais la valeur n’est pas là. Le monde est tellement complexe aujourd’hui qu’on a besoin de cette posture d’humilité et d’engagement de chacun.

C’est là où le Mind Mapping peut encourager et alimenter un vrai travail de fond. Sur les représentations des statuts de la connaissance. Il est donc possible d’agir sur ces représentations, et donc leurs résultats. Développer sa confiance en soi et en les autres avec le Mind Mapping.

Alors, plutôt que de décider trop vite et d’autorité, qui a ou non, une tête bien faite – comme le disait Tony BUZAN, incitons les personnes à prendre en main leur formation et donnons-leur des moyens.

Mes Connaissances et celles des Autres

En entreprise, le Mind Mapping, qui manipule idées et informations, va mettre en mouvement les talents et savoirs de chacun. Les savoir-faire et comportements associés. C’est une méthode – outil de maillage entre des Données et des Personnes. Une “Place de Marché” des Savoirs, que les projets Knowledge Management ambitionnent de capter, orienter et amplifier.

Dans les équipes projets, on tisse des liens autour des informations et connaissances. Un objectif de reliance pour ces précieux actifs immatériels au cœur des nouveaux avantages compétitifs.

Où sont mes Territoires de Compétences ?

J’explique cela dans la vidéo ci-dessus. “J’ai organisé des sujets de la Carte dans l’espace représenté par ce schéma visuel. Sur ce territoire, je me sens 100% compétent.” En revanche, si je transfère ces mêmes activités sur cet autre territoire, le contexte change et mon talent est moindre. J’ai besoin du renfort de l’équipe !”.

 

Pas de problème à dire cela. Une posture de Professionnel.

Les Mind Maps et leurs bénéfices pour les projets en entreprise

Faut-il se former au Travail, ou en Travaillant ? La question posée par C DUPERRIN en ce début d’année 2022.

Réseaux d’échanges de savoir de la Banque Postale, Communautés de pratiques Schlumberger, ou “Marketplaces” chez Danone. On voit bien que la question de systématiser la démarche de valorisation des savoirs est depuis longtemps sur toutes les lèvres“.

Ici et là, elle a souvent trouvé des réponses très individuelles, ou au sein de petites unités qui ont parfois bricolé (cela peut être très noble et vertueux le bricolage), autour de dispositifs de type PKM (Personal Knowledge Management).

À l’écoute 1′ : Antoine, Manager. Ses débuts en Mind Maps. Il y a déjà 20 ans, à l’école.

Les Mind Maps ont ce double focus individuel et collectif. Elles formulent, formalisent et offrent de partager ces représentations. Qui elles-mêmes façonnent les actions dans les projets.

Jouer Apprentissage ET Collectif. Pour celles et ceux qui pratiquent les méthodes agiles comme SCRUM, cette base de subsidiarité est familier. Je dis où j’en suis, je fais confiance aux autres pour m’orienter vers les informations et les compétences manquantes. Et ainsi garantir un résultat qui ait de la gueule ensemble. Aligné avec les attentes clients (et celles du Product Owner…).

La Carte Mentale est aussi là pour formuler – formaliser mes zones de talents. De façon honnête. Et chacun ose faire appel aux compétences du groupe pour mieux les mailler. Dans les entreprises, je vois des blocages à ce niveau qui semblent des dénis de complexité. Doublés parfois d’un aveuglement lié aux positions de pouvoir.

“Trop d’en­tre­prises fa­vo­risent des vi­viers de clones en leur sein, bar­rant ainsi la route à toute créa­ti­vité sus­cep­tible d’émer­ger de voix sin­gu­lières… Il y a de fait une pul­sion d’ho­mo­gé­néi­té dans la culture d’en­tre­prise. Cela rend dif­fi­cile tout ac­cueil de la dif­fé­rence et de l’im­pré­vi­si­bi­lité”.

Gabrielle Halpern

Docteur en philosophie - Chercheure, École Normale Sup.

Entreprise : Carte Heuristique et Tolérance aux Erreurs

La carte heuristique est une démarche avec ses indispensables séquences “Essai – Erreur. Pulsion d’homogénéité et routines de travail laissent peu de place à l’expérimentation et “l’erreur“. Carte Mentale et séquences essai erreur

Je vois des participants qui, quelquefois, sont gênés. S’excusent de ne pas avoir fait une 1ʳᵉ version de la carte qui ne soit pas assez consistante ou définitive. C’est normal. Cela fait partie de la méthode Mind Mapping“.

Carte mentale, entre “bac à sable” et “terrain de jeu” pour prototyper. Amusons-nous à manipuler concepts, idées, mots et images. Mettons au défi nos propres croyances. Épousons le fonctionnement de notre cerveau.

J’ai des Mind Maps Projets, avec des dizaines de versions avant d’être 100% alignées avec mes intentions et celles de mes clients. Bien sûr, s’il s’agit d’une Mind Map pour votre Business Plan, pour la fin du mois, il faut siffler à temps la fin du match. Reportons l’évaluation à la toute fin du processus.

La Mind Map de 30 min qui peut Tout changer

Vous avez travaillé 30 min sur une Carte Heuristique bien préparée. Avec le bon niveau d’attention et d’écoute. Avec l’équipe, vous avez posé les choses. Discuté entre vous. Vous pouvez vous arrêter ! Parce que chacun, aura vécu ces allers-retours. Du sujet central de la carte (l’objectif de réalisation), vers sa périphérie (sujets enfants – actions). Des sillons, des traces laissés par la carte dans les circuits neuronaux de chacun. Différents selon les talents, état internes et rôles dans le projet.

Je dis alors aux membres de l’équipe : “Soyez attentifs, soyez vigilants dans les jours à venir. Portez attention à ce qui va pouvoir émerger. Parce qu’en faisant cette Carte, vous avez dirigé notre attention. Vous avez placé des petits capteurs à l’extérieur“. Autour d’une intention qui se cristallise maintenant.

La preuve ? Les personnes me disent souvent : “C’est amusant, pour ce sujet discuté dans la Mind Map, le lendemain, après un nouvel échange avec un collègue, j’ai vu passer cette info. Ensuite, j’ai lu quelque chose qui m’a apporté ce que je cherchais“. Pas forcément LA solution. Mais une information décisive pour la suite.

Apprentissage aidé avec les cartes mentales

 Mind Maps : la Stratégie pour Apprendre

En Entreprise, en classes primaires, secondaires, ou à l’université, les élèves, étudiants et professeurs utilisent les cartes mentales. Tous les styles d’apprentissage s’y retrouvent, et elles donnent de vrais résultats. Des savoirs jamais figés. Aptes à se reconfigurer selon les situations. Une grande force.

Les cartes façonnent la compréhension. Naviguer entre la granularité la plus fine de l’information et sa forme globale. Donner un pouvoir de reliance aux connaissances déjà acquises.

Audrey : les Cartes Mentales à l’école

Audrey, vous utilisez des Cartes Mentales avec des élèves en difficulté. Vous avez une pratique avec les élèves “Dys”. Parlez-nous de votre expérience Cartes Mentales pour apprendre. Quelles observations et recommandations pouvez-vous faire ?

Cartes mentales avec les élèves jeu et coopération

Audrey : “Les Cartes Heuristiques sont très efficaces pour les élèves qui ont des difficultés à apprendre et les “Dys”. Et pour les autres aussi. Avec la structure visuelle, ils organisent leur pensée. Ils maîtrisent mieux la compréhension, la mémorisation, puis la rédaction de ce qu’ils lisent ou entendent. Je peux mieux répondre aux besoins spécifiques des élèves souvent en décrochage”.

Des courtes séquences. Comme en Entreprise

Le fait de définir un squelette de Carte, même si cela ne dure que 30 min, permet à tout le monde de penser. Et à l’enseignant de “penser la pensée“. Et après, si on y revient. Je parle ici des activités que je mène avec mes élèves. Mais c’est cohérent, et finalement assez proche de ce que vous expliquiez avant pour les organisations.

Cela peut démarrer avec des modèles de cartes standardisés, destinées à d’être personnalisés par les élèves. Les  informations sont manipulées, au sens physique du terme. Chacun développe des usages propres, selon ses contextes et objectifs du moment.

La carte commence comme un support de cours. Elle devient très vite le véhicule de la réflexion, compréhension et assemblage avec les connaissances préexistantes.

  • La Carte Conceptuelle est utile en cadrage initial et définition des concepts. Ancrage des notions de base.
  • La Carte Mentale est destinée à contextualiser ces savoirs, mise en mouvement et réemploi dans un projet.

Les applications des cartes heuristiques sont infinies. De l’énonciation à la valorisation. Elles agissent en acquisition, activation, rappel et adaptation des savoirs.

Tempo et échelonnement des enseignements

Par exemple, je commence une carte le mardi. Je les revois le mercredi. On revient dessus et ils m’apportent des nouvelles idées parce qu’inconsciemment, ils ont travaillé dessus. Même s’ils ont l’impression de pas travailler quand ils font une Carte. C’est comme une narration. Le processus d’apprentissage demande des temps de respiration et doit respecter certaines étapes.

La 1ʳᵉ étape est de déterminer des objectifs d’apprentissage. Bien sûr, il y a le programme, mais c’est l’enseignant qui va ajuster ces objectifs en fonction de son audience et la relation. Il faut avancer par étapes. Pour passer à l’étape suivante, l’élève doit être prêt. Il faut donc accommoder un tempo individuel, et celui de la classe. Alterner ensuite les outils : des exercices, des jeux, des leçons, etc. La Mind Map joue le rôle de plan de cours, dans lequel on va par étape introduire du mouvement et des connaissances nouvelles.

15 Bénéfices Mind Mapping pour Étudiants :

  1. Devenir un spécialiste de la prise de notes – écrivez moins, retenez plus !
  2. Formuler et formaliser des idées puissantes grâce à la pensée associative
  3. Faire des présentations captivantes et stimuler des contributions de valeur
  4. Concevoir, développer des contenus dans un processus, flux sans couture
  5. Cultiver d’excellentes compétences en termes de résolution de problèmes
  6. Visualiser et bien communiquer des informations sur les sujets complexes
  7. S’engager, collaborer pour tirer le meilleur des représentations de chacun
  8. Pousser ses compétences cognitives et métacognition 100% en confiance
  9. Améliorer la mémoire et le rappel des connaissances. Mobilisez à la volée
  10. Améliorer la pensée critique et questionnements pour mieux se connaître
  11. Apprendre plus vite et gagner du temps ! Simplifier les projets complexes
  12. Rechercher et consolider des informations provenant de sources multiples
  13. Voir la “grande image” d’un seul coup d’œil et profiter des zoom In – Out
  14. Booster la créativité, même en présence d’une large masse d’informations
  15. Stimuler le flux logique du processus de pensée en maintenant sa fluidité

La Carte : les Élèves ne Sentent pas le Travail

Pour eux, “mapper n’est pas travailler“. Mais ça les fait réfléchir. Et pourtant, ils sont des élèves en grande difficulté. Un public très spécifique qui a besoin d’outils dédiés.

Avec ces enfants qui ont des difficultés à comprendre, il faut vraiment être vigilante et personnaliser la relation. Je peux témoigner des bénéfices de la Carte Mentale tout au long du processus d’apprentissage. Je parle ici des progrès académiques des élèves et aussi des compétences de vie associées.

Les Cartes Heuristiques à l'école pour les apprentissages

En partant de leur existant et en procédant par étapes, le ressenti de l’effort est plus doux. La motivation revient.

Les mots clés et les images font œuvre de repérage. Quand on en reparle, ils m’évoquent cette carte qui devient une référence. Un port d’attache sécurisé et un superbe outil d’apprentissage. Avec le talent de l’enseignant pour qu’ils se l’approprient totalement.

Le Projet de Création d’Activité d’Audrey

J’ai une idée de Création d’Entreprise : “Aider les Dys, dans la production et l’usage des Cartes Mentales“. Les enseignants, en matières générales, demandent de plus en plus de cartes mentales. Mais les parents ne savent pas. À la maison, c’est compliqué si vous n’avez pas de formation.

Donc moi, je me propose de les aider. Les aider, qu’est-ce que c’est ? C’est donner un squelette par rapport aux cours. Un outil 100% opérationnel où l’apprenant aura à prolonger le reste de la Mind Map. Et après ? On voit ensemble, bien sûr. Mais si l’apprenant doit d’abord faire sienne la Carte. Sinon, comment voulez-vous qu’ils la comprennent ?

Cartes Mentales : Territoires de Confiance

J’utilise les Cartes comme des rituels avec mes élèves en difficulté. Parce que cela les met dans un contexte “secure”. Et du coup, ce sont eux qui me le demandent. C’est plus évident d’avoir une carte, avec des étapes plutôt qu’un long texte. Puisqu’ils sont en difficulté, ils s’y perdent. Ils n’ont pas envie de lire ce texte.

La carte, on la fait ensemble. Les branches, les images tracent des zones de confiance. Je leur dis toujours moi, je fais le squelette. Vous faites le reste. Vous êtes là aussi pour travailler.

Levier pour l’Apprentissage de l’Altérité

En travail de groupe, Ils ont souvent du mal à comprendre parce que moi, je travaille en groupe. La carte du groupe 1 ne soit pas la carte du groupe 2. Forcément, on n’a pas les mêmes réflexions. On n’a pas les mêmes choses en tête. Donc pas les mêmes branches principales, pas les mêmes sujets ni mots clés. On n’interroge pas sur les mêmes choses. De ce fait, chacun avance à son rythme. Mais sur autant de points. Et des fois, ils me disent : “Madame, ils n’ont pas fait ça”. Oui, c’est votre carte. L’autre carte est différente, car partie sur autre chose pour ce même thème. Il y a plusieurs facettes.

Les éditeurs, parce que c’est à la mode, ce type de carte. Les éditeurs commencent à en faire. Alors que pour moi, une carte doit être adaptée à celui qui l’utilise, au moment précis où l’apprentissage se réalise.

Coller aux Enseignements déjà Réalisés

Je viens de faire un squelette sur “l’habitation dans les zones rurales”. Il existe des cartes mentales toutes faites, mais qui ne reprennent pas les notions de l’enseignant. L’enfant doit apprendre des choses de suite mobilisables. Cela doit s’agréger à son existant en mouvement. Je trouve qu’une carte mentale doit être propre à une personne. Ou un groupe de personnes. Difficile de concilier apprentissage individualisée et portée universelle d’une carte.

Mieux Préparer les élèves pour la suite

La Pensée Visuelle est très puissante avec les enfants touchés par des difficultés d’apprentissage ou l’autisme. En donnant aux enfants accès à des enseignements visuels et méthodes associées dès le primaire, ils se l’approprient et apprennent à l’utiliser à leur profit. Et pas juste pour ce que l’enseignant attend d’eux. De sorte qu’au moment où ils entrent à l’école secondaire, ils trouvent leurs propres idées pour en étendre encore l’usage.

Ils sauront encore davantage travailler avec ces méthodes visuelles en groupe. En même temps qu’ils deviennent plus autonomes dans l’exécution des tâches et activités plus complexes qui leur seront demandées.

Cet échange avec Audrey vous donne envie de la contacter ? Ici : Audrey Catel Delaforge – Enseignante, Pédagogue Spécialisée.

Partagez en Commentaires vos Expériences. Qu’elles soient en Entreprise ou à l’école ! Ou vos Questions – Réactions suite à la lecture de cet article. Merci